Accompagner la personne âgée en fin de vie

catalogue 2020 catalogue 2021

Les professionnels accompagnant la fin de vie des personnes âgées sont formés pour préserver la bonne santé de celles-ci et moins pour assister leur mort. Ils doivent être sécurisés dans leur pratique et savoir être à la bonne distance par rapport à ces situations qui peuvent être douloureuses.

Le cadre de la loi Léonetti du 22 avril 2005 relative aux droits des patients en fin de vie et circulaire du 25 mars 2008, loi N° 2016-87 du 02/02/2016 relative aux directives anticipées

Cerner les aspects psycho-sociaux et spirituels de la fin de vie : les étapes du mourir de E. Kübler-Ross

La relation de la personne en fin de vie avec sa famille : la question de la séparation

Appréhender la fin de vie à partir de l’expérience du mourant : le patient souffrant de démence et l’approche de la mort

Le décès : formalités, thanatopraxie, dimension religieuse et devenir du corps

publics formation
Publics :

Tout professionnel des secteurs ...

Tout professionnel des secteurs social et médico-social engagé dans la relation d’accompagnement de fin de vie de la personne âgée

Voir +

Ref. 010-103
profil formation
Profil formateur :

Psychologue clinicien, gérontologue

date formation

2 jours

Dates et tarifs

LYON

du 06/04/2021 au 07/04/2021

580 €

Objectifs pédagogiques

Définir les notions d’accompagnement, de vie et de mort

Travailler sa posture professionnelle : être en mesure d’accueillir, d’écouter et d’accompagner

Réfléchir à sa propre implication dans l’accompagnement des personnes en fin de vie et/ou de leur famille

Appréhender les besoins d’une personne en fin de vie et comprendre son cheminement vers la mort pour mieux l’accompagner.

 

 

Contenu de la formation

ASPECT LEGISLATIF :

- Le cadre de la loi Claeys- Léonetti du 22 avril 2005 revisitée par la loi du 02/02/ 2016.

LES ASPECTS PSYCHO-SOCIAUX ET SPIRITUELS DE LA FIN DE VIE

- Représentations individuelles et sociales de la mort : aspects historiques, sociologiques et anthropologiques.
• Histoire des représentations de la mort en France (les modèles de P. Ariès  et LV Thomas).
- La vie/la mort : la question du temps :
• Un processus élaboré par une opposition : vivre et mourir.
• Les deux Etats : le processus nécessite pour une meilleure « fin » une éducation toute la vie (à partir de crises structurelles)  et aussi, une acceptation sociale de l’événement.
- La construction de la notion de mort de l’enfant à la personne âgée, pour la personne démente

DEGAGER LES CARACTERISTIQUES ET LES REPONSES POSSIBLES DANS LA RELATION D’AIDE ET D’ACCOMPAGNEMENT

- Parler de la mort :
• La souffrance psychologique du mourant : désir de vivre, désir de mourir, peurs, conflits intérieurs et situations inachevées, angoisse, dépression et mécanismes de défense.
• Pour sa famille : attachement et séparation – histoire familiale – angoisses – refus – dire ou ne pas dire – émotions...
• Approche de la notion de demande (Que demande la personne en fin de vie ? Son entourage ?).
• Le processus du mourir et ses étapes émotionnelles (E. Kubler-Ross).
• Les mécanismes de défense (compréhension de M. Ruszniewski).
- Les aspects éthiques :       
• La Dignité : fondements éthiques de la relation de soin et d’accompagnement.
- Les besoins spirituels de la personne mourante : une question de sens.
 - Le décès : brutal, suite à une longue maladie.
• Rites autour de la mort selon le contexte ( à domicile, en établissement). Les formalités. La tanatopraxie

ACCOMPAGNER LA FAMILLE 

• Les mécanismes de défense développés par l’entourage.
• Le travail de  deuil (et ses aléas) : les étapes du deuil : un travail de reconstruction et de réconciliation.

SAVOIR ACCOMPAGNER

La juste distance et la relation d’aide :
• Avec le mourant
• Avec la famille
• Avec l’équipe pluridisciplinaire.

 

Méthodes pédagogiques

Nos méthodes pédagogiques s’articulent selon deux axes :

  • Une activité cognitive pour l’acquisition des connaissances théoriques et pratiques : associée à une démarche interactive et participative, elle engage les participant.e.s à co-construire avec l’intervenant.e la dynamique du processus pédagogique
  • Une analyse des pratiques professionnelles : basée sur l'étude de cas et situations cliniques, elle favorise l’intégration des contenus à travers le partage des expériences. Nos supports pédagogiques reposent sur des références actualisées (scientifiques, réglementaires, organisationnelles, etc).

Dispositifs d'évaluation

Un dispositif adaptable d’évaluation est mis en place en fonction des besoins et demandes spécifiques du client :

  • Questionnaire en amont pour cerner les attentes et besoins du/de la stagiaire
  • Evaluation des connaissances au début de la formation
  • Evaluation des acquis en continu : quiz, questionnaires, étude de cas, mises en situation.
  • Evaluation des acquis en fin de formation donnant lieu à la délivrance d’un certificat de réalisation
  • Questionnaire individuel de satisfaction
  • Questionnaire « à froid » 3 mois après la formation