Isolement et contention : libertés, alternatives et bonnes pratiques

catalogue 2019 catalogue 2020

L’isolement et la contention en psychiatrie, désormais définis par leur impact sur la liberté d’aller et venir qui en fait des pratiques de dernier recours, doivent s’inscrire dans une réflexion sur la liberté et sur leurs alternatives.

Travailler la question de la liberté dans la pathologie mentale et dans le soin psychique, depuis les états aigus jusqu'à la resocialisation

Connaître et s’approprier les outils de la prévention en amont et en immédiat : de la démarche clinique et du cadre institutionnel aux alternatives en passant par les interventions de désamorçage et de désescalade 

Connaître les indications et les non-indications de l’isolement et de la contention et savoir mettre en œuvre un soin contenant et organisateur

Savoir établir et maintenir les conditions d’un soin psychique dans l’isolement en s’appropriant les outils du travail sur les représentations du patient et des acteurs du soin

publics formation
Publics :

Soignants et cadres en psychiatrie

Ref. 003-116
profil formation
Profil formateur :

Psychiatre

date formation

3 jours

Dates et tarifs

LYON

du 02/09/2020 au 04/09/2020

945 €

Objectifs pédagogiques

  • Intégrer la nouvelle donne et se recentrer sur la question de la liberté
  • S’approprier la notion de dernier recours et les pratiques alternatives
  • Connaître et comprendre les indications et les bonnes pratiques actuelles de l’isolement et de  la contention

Contenu de la formation

Contenus de la formation

Le recours aux contraintes physiques que représente l’isolement (et la contention qui est parfois associée) répond impérativement à des indications précises dûment posées et doit être mis en œuvre selon des modalités rigoureuses, encadrées aux plans médicolégal, éthique et technique, garantissant ainsi sa finalité thérapeutique.

Les comportements qui appelleraient une réponse par l’agir sont compris et analysés comme des situations cliniques par des professionnels éclairés par une réflexion individuelle et groupale dans un cadre maintenant sa cohésion et sa cohérence, et étayés sur des repères théoriques.

 

La prévention et la réduction du recours aux mesures de coercition est fondée sur la cohérence de l’organisation institutionnelle et des programmes thérapeutiques individualisés, elle-même découlant du primat de la pensée et de la démarche psychopathologique. A cette prévention en amont, vient s’accoler une prévention immédiate représentée par les modalités de pacification et de désamorçage

Contenus :

  • L’isolement et la contention

ü  Définitions

ü  Indications, non-indications

  • L’encadrement légal et réglementaire
  • La question de la liberté ; le paradoxe du soin et de la contrainte
  • Clinique en lien avec l’agressivité et la violence du sujet

ü  Agressivité, violence et psychopathologie

ü  L’effet de l’agressivité et de la violence

  • La prévention du recours à l’isolement et à la contention

ü  La prévention en amont

ü  La contenance et le cadre ; la prévention immédiate

  • Les alternatives
  • Soins d’isolement, soins en isolement

ü  Les contre-indications

ü  La décision ; la prescription

  • Les bonnes pratiques ; les référentiels
  • L’objectif thérapeutique ; les effets positifs, les effets indésirables ; les complications ; la balance bénéfices-risques
  • La mise en œuvre
  • A propos de la contention :

ü  Les indications ; les non-indications ; les contre-indications

ü  Les effets positifs, les effets négatifs et les complications

  • Les protocoles
  • Les pratiques spécifiques : en psychiatrie infanto-juvénile ; en unité de soins de psychoses sévères et de séquelles de TED ; en gérontopsychiatrie
  • Le cadre thérapeutique ; la notion de soins intensifs et d’enveloppe 
  • Le soin psychique et l’approche corporelle
  • Dépendance et régression
  • La place de la parole et des représentations :

ü  Du côté des patients

ü  Du côté des professionnels

  • Le questionnement permanent