Soins de santé mentale aux migrants et réfugiés

catalogue 2020 catalogue 2021

La rencontre avec les demandeurs d’asile requiert une approche globale de la personne tenant compte de son contexte bio-psycho-social et culturel. L’accueil et la prise en soin d’un demandeur d’asile relèvent de ce qu’on appelle « la clinique de l’extrême » mettant en question les cadres de références et de soins habituels. Dans ce contexte, le travail en équipe pluridisciplinaire joue un rôle primordial : les points de vue différents et complémentaires des professionnels permettent d’éviter une vision trop ethnocentriste ou des interprétations soit trop défensives, soit empreintes d’une bienveillance excessive.

Travail à partir de situations cliniques concrètes

Méthodes pédagogiques collaboratives

Partage des compétences pour identifier les facteurs de vulnérabilité chez les migrants et les réfugiés

Spécifier les soins aux migrants et réfugiés présentant des difficultés psychiques

Resituer la collaboration entre les professionnels concernés par la prise en charge

Améliorer la qualité de la communication

publics formation
Publics :

Professionnels de santé des dif...

Professionnels de santé des différents pôles intervenant auprès des personnes accueillies en CADA ou qui prennent en charge des migrants

Voir +

Ref. 003-126
profil formation
Profil formateur :

Anthropologue, juriste et psycho...

Anthropologue, juriste et psychologue clinicien

Voir +

date formation

Uniquement en INTRA

Nous consulter

Dates et tarifs

LYON

du 04/05/2021 au 07/05/2021

1160 €

Objectifs pédagogiques

Prendre connaissance de l’évolution des politiques de prévention, de la protection juridique et du droit à la santé

Identifier les facteurs de vulnérabilité chez les migrants et les réfugiés

Connaître les données épidémiologiques

Spécifier les soins aux migrants et réfugiés présentant des difficultés psychiques

Cerner les problématiques des traumatismes migratoires

Resituer la collaboration entre les professionnels concernés par la prise en charge

Améliorer les principes et la qualité de la communication en « accueillant » et accueilli »

Contenu de la formation

La rencontre avec les demandeurs d’asile requiert une approche globale de la personne tenant compte de son contexte bio-psycho-social et culturel. Outre la démarche interculturelle, le soin avec un travail sur les représentations concernant le « normal et la pathologique », la démarche thérapeutique, le positionnement des sexes dans la relation, l’accueil et la prise en soin d’un demandeur d’asile relèvent donc de ce qu’on appelle « la clinique de l’extrême » mettant en question nos cadres de références et de soin habituels.

Ce genre de situations demande aux professionnels un travail important sur leurs propres représentations ainsi qu’une capacité d’adaptation de leurs cadres d’intervention et de dispositifs de soin. Dans ce contexte, le travail en équipe pluridisciplinaire joue un rôle primordial : les points de vue différents et complémentaires des professionnels permettent d’éviter une vision trop ethnocentriste ou des interprétations soit trop défensives, soit empreintes d'une bienveillance excessive.

Et enfin, il est essentiel de coordonner le parcours de soin avec les structures juridiques et sociales pour mettre en place un travail en réseau.

L’action que nous proposons tient compte de ces différents axes d’approche clinique tout en mettant en jeu, par les méthodes pédagogiques proposées, une dynamique groupale qui valorise les compétences des uns et des autres dans une démarche collaborative.

1ère et 2ème journées :

Effectuer un travail sur ses représentations, clarifier les termes et définir

  • Qu’est-ce que l’exil ?
  • Epistémologie des concepts : migrants, immigré, demandeur d’asile, débouté
  • Que veut dire migrant ? Réfugié ? Immigré ? Sans papier ? Demandeur d’asile ? Débouté ?
  • Courant d’espace clinique centré sur la dimension culturelle : relève d’un travail interculturel/transculturel
  • Courant d’espace clinique centré sur l’exil défini comme la quête fondamentale d’un lieu pour exister

 

Connaitre les problématiques générales liées aux migrants et aux refugies

Les flux migratoires en France depuis l'ordonnance de 1945

  • La triple logique de l'immigration
  • Caractéristiques principales
  • Trajectoires
  • Processus d’installation
  • Politiques d’intégration

 

Situer l’approche clinique des migrants dans L’évolution des politiques de prévention, de la protection juridique et du droit à la santé

Plans psychiatrie et santé mentale

Rapport Rebillard, 2014 : les « populations oubliées »

Rapports Laforcade et les atteintes à la santé mentale :

  • Migration contrainte
  • Absence d’accès aux soins
  • Grande pauvreté
  • Violences politiques
  • Violations des droits de l’Homme
  • Nécessité d’une politique publique de santé prenant en compte la prévention de ces souffrances psychiques

 

Connaître la législation et les politiques d’accueil

Protection juridique

  • Loi du 10 septembre 2018 relative a une immigration maîtrisée, un droit d'asile effectif et une intégration réussie
  • Loi du 29 juillet 2015 relative à la réforme du droit d’asile
  • Arrêté du 23 octobre 2015 relatif au questionnaire de détection des vulnérabilités des demandeurs d’asile
  • Conventions de Dublin (I, II, III)
  • L'OFII, l'OFPRA et le Statut de réfugié
  • Protection subsidiaire (anciennement asile territorial)
  • Exclusion des protections : clauses d’exclusion et asile interne

Prises en charge et politiques sanitaires

  • Principe de l’accès aux dispositifs de droit commun ; conséquence pratique : la précarité est mise en avant chez les migrants pour leur permettre d’accéder à des dispositifs spécifiques
  • Synergies d’action entre structures publiques et associations
  • Articulation entre la prise en charge sanitaire et le rétablissement du lien social
  • PASS (loi relative à la lutte contre les exclusions de 1998), Équipes Mobiles Psychiatrie Précarité (EMPP), associations humanitaires, ONG …
  • CADA
  • Difficultés : réorientation, saturation des dispositifs

Accès aux soins

  • Dispositif National d’Accueil en première ligne de la souffrance des demandeurs d’asile
  • Procédures précarisantes
  • Difficultés d’accès aux soins administratives
  • Difficultés d’accès aux soins juridiques
  • Difficultés d’accès aux soins organisationnelles
  • Obstacles individuels : compréhension

L’hébergement et le suivi médico-psychique.

Le problème des demandeurs d’asile déboutés.

Le cas des mineurs isolés.

 

3 ème et 4 ème journées

Situer La clinique spécifique auprès des migrants dans la clinique du traumatisme

  • Contenus de base concernant le trauma
  • DSM 5, 2013 : troubles post-traumatiques avec une description clinique élargie notamment aux troubles cognitifs
  • Du point de vue de la psychiatrie
  • Risques supérieurs de prévalence chez les populations en demande d’asile aux troubles post-traumatiques, aux troubles d’adaptation et aux états dépressifs et anxieux

 

Repérer les signes de troubles mentaux particuliers aux migrants et refugies

Signes du trouble psychopathologique

Signes d’un trouble en lien avec un événement traumatique

Signes en lien avec les nouvelles conditions de vie

Le récit qui réactualise les événements traumatiques

 

Appréhender les facteurs de fragilité psychologique lies au parcours du migrant : La clinique de l’extrême

Un cadre clinique perturbé :

  • Clinique de l’exil, de l’extrême, humanitaire, de l’urgence, du désespoir …
  • Vulnérabilités cumulées et intrication des problématiques

Que prendre en compte : Spécificités culturelles, psychopathologies, contexte ?

  • Facteurs individuels et subjectifs
  • Evénements vécus dans le pays d’origine
  • Le voyage, le déplacement
  • Les conditions de vie dans le pays d’accueil
  • Le statut de séjour

La difficulté de la communication verbale

  • Intervention d’un interprète dans la relation soignant – soigné
  • Importance de l’observation clinique du paraverbal et du non-verbal : langage corporel, expression du visage, etc.

 

La clinique de l’extrême (cf. Roussillon) :

 

  • Adapter le cadre et les dispositifs de soin
  • Faire émerger la demande

 

Connaitre les psychopathologies spécifiques aux migrants et refugies

Pathologies liées à l’errance : le syndrome d’Ulysse

Stress post-traumatique

Pathologie de l’attente

Deuil du pays d’origine

Sentiment d’échec et d’impuissance

Traumatismes et conséquences des violences sexuelles subies au pays d’origine

Vécu psychique des moments charnières de l’existence en migration et les risques de souffrance mentale :

  • Accès au monde du travail et perte d’emploi
  • Grossesse
  • Naissance
  • Rupture conjugale
  • Vieillissement

 

Reinterroger son role de soignant

Ce qui fait soin dans la pratique :

  • la fonction contenante dans la relation soignant-soigné
  • la contenance par la cohérence 
  •  élaborée en équipe
  • la notion d’enveloppe institutionnelle

Offrir un cadre protégé : un lieu de repos immuable

Recevoir la parole de l’autre sans enjeu de vérité, reconnaissance interhumaine

Garantir la possibilité d’une parole performative : construire l’appartenance symbolique à une communauté d’accueil

Le lien dans un parcours fait de ruptures

Accueillir les personnes dans leur singularité et leur unicité

La question de la dignité et l’humanité

Déculpabiliser les réactions psychologiques susceptibles d’émerger, en replaçant le contexte.

Médiations adaptées dans la prise en charge : images lors des entretiens, approche corporelle (la bonne distance, le contact, le toucher, jeux, etc.)

 

Améliorer les prises en charge 

Prise en charge du trouble post traumatique

Fréquente aggravation ou décompensation de syndromes psychotraumatiques après le rejet de la demande d’asile : angoisse produite par l’exclusion symbolique de la communauté d’accueil comme angoisse massive d’effacement du sujet

Dépossessions :

  • Perte de sa terre ou de sa communauté?
  • Appropriation de son propre corps vivant par un autre
  • Soumission à la violence militaire, impériale ou économique
  • Pauvreté, précarisation …

Etat dépressif, état de sidération, stress et anxiété : problématiques récurrentes.

 Troubles du sommeil, de l’appétit, de l’affectivité, de la pensée

Troubles de la perception

Altération du lien à l’Autre et altération du lien à soi

L’approche interculturelle : appréhender le cadre de références de la personne et intégrer ses croyances et représentations dans le projet thérapeutique 

 

Acquérir une approche clinique qui tient compte du genre dans une culture spécifique

  • Travail sur les représentations : homme / femme
  • Approche interculturelle
  • Migration féminine : évocation du pays d’origine, révélation des traumatismes, la grossesse et la question de la transmission
  • Relation homme / femme dans les cultures les plus fréquemment rencontrées

 

Accompagner la famille

Quelques concepts clé de l’approche systémique

  • Les problèmes fréquents des familles de demandeurs d’asile et de réfugiés
  • Sur-investissement scolaire
  • Redéfinition des relations parents/enfants
  • « Parentalisation » des enfants.
  • Comment appuyer les adultes dans leur fonction parentale tout en aidant les enfants à acquérir leur autonomie ?

Quel suivi conduire pour les mineurs isolés.  

 

Travailler en équipe, collaborer et coopérer

Nécessité des différents points de vue de chaque membre de l’équipe afin d’éviter les écueils liés aux difficultés de communication et à l’ethnocentrisme : interprétations erronées, projection, identification, etc.

L’isolement ressenti par les soignants qui prennent en charge les migrants et les réfugiés

Risque de souffrance de troubles post-traumatiques en cas d’écoute répétitive de récits traumatiques

Risque de l’extrême disponibilité, perte de distance : débordement, impuissance

Travailler en réseau :

  • Procédures administratives et juridiques
  • Problématiques de santé mentale et problématiques somatiques
  • Recours à un interprète

 

Développer ses capacités d’adaptation au sein de l’équipe pluridisciplinaire

  • Repérer des problématiques et situations abordées dans la 2ème session
  • Interroger le cadre du soin habituel ainsi que le cadre interne du point de vue de l’identité professionnelle de chacun
  • Développer des dispositifs de soin adaptés
  • Développer la collaboration et la créativité au sein de l’équipe.

 

Travailler en réseau

  • Mises en commun des recherches poursuivies en intersession
  • Partenaires et structures pour un travail en réseau concernant les différentes problématiques cernées lors de cette 2e session

 

Méthodes et stratégies d’animation:

Réflexions sur la propre pratique, exposés théoriques, illustrations construites à partir des expériences des participants et du formateur, échanges de pratiques, travail personnel d’introspection et d’expérimentation de stratégies de décharge émotionnelle.

Méthodes pédagogiques

Nos méthodes pédagogiques s’articulent selon deux axes :

  • Une activité cognitive pour l’acquisition des connaissances théoriques et pratiques : associée à une démarche interactive et participative, elle engage les participant.e.s à co-construire avec l’intervenant.e la dynamique du processus pédagogique
  • Une analyse des pratiques professionnelles : basée sur l'étude de cas et situations cliniques, elle favorise l’intégration des contenus à travers le partage des expériences. Nos supports pédagogiques reposent sur des références actualisées (scientifiques, réglementaires, organisationnelles, etc).

Dispositifs d'évaluation

Un dispositif adaptable d’évaluation est mis en place en fonction des besoins et demandes spécifiques du client :

  • Questionnaire en amont pour cerner les attentes et besoins du/de la stagiaire
  • Evaluation des connaissances au début de la formation
  • Evaluation des acquis en continu : quiz, questionnaires, étude de cas, mises en situation.
  • Evaluation des acquis en fin de formation donnant lieu à la délivrance d’un certificat de réalisation
  • Questionnaire individuel de satisfaction
  • Questionnaire « à froid » 3 mois après la formation

Pré-requis pour le participant

Aucun