L'intersubjectivité : un outil au service de la relation en psychiatrie

catalogue 2020

A quelles conditions l’échange avec le patient peut-il prétendre au statut de soin ?

Cette formation propose un nouveau regard et une série de pistes   pour  l’implication relationnelle et thérapeutique du soignant.

 

Démarche co-constructive pour aborder le Soin Relationnel en Psychiatrie

Travailler à la déstigmatisation du handicap psychique en changeant son regard sur le patient

Micro-contacts quotidiens à la rencontre avec le patient : l’échange thérapeutique

Complémentarité des différentes approches actuelles en psychiatrie

Postures et attitudes contenantes peuvent être proposées en fonction de chaque pathologie

publics formation
Publics :

Tout professionnel du secteur de...

Tout professionnel du secteur de la psychiatrie ou du médico-social

Voir +

Ref. 002-115
profil formation
Profil formateur :

Psychologue clinicien

date formation

3 jours

Objectifs pédagogiques

Préciser la notion de Soin Relationnel en Psychiatrie.

Repérer le potentiel thérapeutique contenu dans la relation intersubjective.

Identifier ce qui est vecteur de changement dans le lien établi avec le patient.

Acquérir outils et techniques pour développer une relation empathique.

Repérer postures et attitudes contenantes en fonction de chaque pathologie (névrose, psychose ,TSA, troubles de la personnalité….)

Identifier, grâce au modèle de l’Intersubjectivité, la complémentarité des différentes approches  de l’EMPATHIE proposées en psychiatrie.( neurosciences,  TCC, approches développementales et psychanalytiques).

Contenu de la formation

Préciser la notion de soin relationnel en psychiatrie : definir la notion d’intersubjectivité, approcher le fonctionnement intersubjectif

  • Qu’est ce que le soin relationnel en psychiatrie ?
  • Soulagement, apaisement, revalorisation : le soin relationnel au carrefour des différentes approches en psychiatrie.
  • La notion d’intersubjectivité
    • origines du concept.
    • le modèle de Golse.
    • d’autres approches de la notion d’intersubjectivité  (Georgieff, Roussillon,Corcos, Stern…)
  • Les modèles neuroscientifiques, développementaux et  psychanalytiques de l’intersubjectivité.
  • Le fonctionnement intersubjectif dans la relation d’aide : changer son regard sur le patient.
  • Des micro-contats quotidiens à la rencontre avec le patient : qu’est ce qui rend l’échange thérapeutique ?

Repérer le potentiel thérapeutique contenu  dans la relation intersubjective

  • L’espace intersubjectif : un espace transitionnel de soin (WINNICOTT) ;
  • L’écart intersubjectif : un ressort thérapeutique.
 

Acquérir outils et techniques pour développer une relation empathique : articuler les notions d’empathie et d’intersubjectivité ; identifier, grâce au modèle de l’intersubjectivité ,la complémentarité des différentes approches.

  • La notion de réflexivité : du reflet au raisonnement :
    • La réalité partagée
    • L’empathie et ses nouveaux visages (recherches en neurosciences et en psychologie du développement, apports de la psychanalyse).
    • Qu’est ce qui rend l’empathie thérapeutique ? la notion d’empathie clinique (Mercer et Reynolds).
    • Empathie et polysensorialité.
       

Identifier ce qui peut être vecteur de changement dans le lien etabli avec le patient.

  • Place, sens et fonction du symptôme dans la relation à l’autre :
    • repérage des modalités psychopathologiques du symptôme et leur expression dans l’espace relationnel (névroses, psychoses, perversion, troubles de la personnalité, TSA…)
    • Les effets du transfert et phénomènes de résonnance.
 
Reperer postures et attitudes contenantes en fonction de chaque pathologie((nevrose, psychose,TSA,troubles de la personnalite…).
  • Repérage de postures soignantes adaptées à chaque pathologie, en fonction des capacités élaboratives du patient.

 

  • Contenance et suppléance psychique :
    • rendre la relation tolérable.
    • ouvrir une voie à la symbolisation.

Pré-requis pour le participant

Aucun