Déployer une culture et une dynamique de bientraitance

catalogue 2021

« La bientraitance, démarche volontariste, situe les intentions et les actes des professionnels dans un horizon d’amélioration continue des pratiques tout en conservant une empreinte de vigilance incontournable. La bientraitance est donc à la fois démarche positive et mémoire du risque. Elle est une culture inspirant les actions individuelles et les relations collectives au sein d’un établissement ou d’un service. Elle vise à promouvoir le bien-être de l’usager en gardant présent à l’esprit le risque de maltraitance» (RBPP-ANESM-HAS). Cette formation se propose d’apporter aux professionnels de la santé les éléments, méthodes et outils simples pour déployer la bientraitance en institution.

Formation pratico-pratique à partir notamment de l'analyse des pratiques des participants et partage d’expérience

Co-construction de plans d’action

Feuille de route avec échéancier

publics formation
Publics :

Tout professionnel des secteurs,...

Tout professionnel des secteurs, sanitaire, médico-social …

Voir +

Ref. 007-121
profil formation
Profil formateur :

Cadre de santé

date formation

2 jours

Dates et tarifs

LYON

du 14/06/2021 au 15/06/2021

540 €

Objectifs pédagogiques

Identifier les facteurs favorisant la maltraitance, déceler les risques de dérive.

Comprendre où commence la maltraitance.

Connaître les différentes formes de maltraitance.

Proposer des actions pour développer la bientraitance.

Contenu de la formation

Clarifier les concepts

  • Le concept de bientraitance et maltraitance : définition et principes éthiques
  • Son origine, son évolution, son champ d’application, ses enjeux.

 

Identifier les publics vulnérables et les situations a risque 

  • L’accueil des personnes vulnérables : maltraitance, bientraitance, de quoi parle-t-on ?
  • La notion de personne vulnérable : accompagnement et dépendance, cadre législatif.
  • Les différentes formes de maltraitance et leurs expressions :
    • Les violences physiques ou sexuelles
    • Les violences psychologiques et morales.
    • Les maltraitances passives et négligences.
    • Les violences civiques et financières.

 

Poser le cadre réglementaire

  • Emergence de la problématique dans le secteur sanitaire
  • Le centrage sur l’expression, les besoins et attentes de l’usager/patient.
  • Déclaration des droits de l’homme 1948
  • Le respect des droits des patients et des usagers : loi du 4 mars 2002, loi 2005, les différentes chartes.
  • Le plan Bientraitance de mars 2007.
  • Les recommandations de bonnes pratiques professionnelles (ANESM) de 2008

 

Inscrire la prevention de la maltraitance dans le cadre de la démarche qualité

  • Les liens avec la démarche qualité et avec l’évaluation des pratiques professionnelles
    • Les questionnaires d’auto-évaluation ANESM.
    • Les recommandations de bonnes pratiques ANESM 2008. Le repérage des situations à risques :
      • Risques au niveau des victimes
      • Risques au niveau des personnes
      • Risques au niveau des professionnels
      • Risques au niveau de l’institution

 

Identifier les éléments fondamentaux d’une prise en charge bientraitante

  • Penser la bientraitance :
    • La fonction de l’accueil.
    • Prise en charge, accompagnement individualisé et suivi au quotidien.
    • Qualité de la relation humaine :
      • Communiquer, être en relation, écouter, informer.
      • Recevoir une plainte, une demande, répondre à un dysfonctionnement.
      • La prise en compte des jeux transférentiels.
      • La gestion des situations à forte intensité émotionnelle.
      • La gestion de l’agressivité et/ou de la violence.
    • S’inscrire dans une démarche collective.

 

Etre à même de développer des pratiques bientraitantes    

  • La bientraitance au quotidien :
    • Le repérage en amont : penser prévention de la maltraitance
    • Projet individualisé/de soins : cohérence du travail d’équipe par rapport aux objectifs.
    • L’adhésion du patient au projet de soins, rester acteur
    • Le respect de l’intimité, de la dignité et de la singularité
    • L’accompagnement vers l’autonomie
    • L’organisation du travail pour répondre aux besoins et attentes des patients/résidents.
    • Rôle de l’encadrement
    • Repérage de l’épuisement professionnel
    • Notion de savoir-vivre et savoir être
    • La collaboration entre professionnels.
    • Identifier les ressources institutionnelles.
    • Développer des formations
    • L’importance de l’analyse des pratiques.

 

  • Repérer, identifier et formaliser des pistes d’amélioration  
    • La collecte des événements indésirables :
      • Elaborer une fiche de signalement des événements indésirables.
      • Favoriser le recueil.
      • Analyser les fiches (gravité des conséquences, fréquence d’occurrence, causes).
    • Un outil : l’analyse de processus.

 

Etre un professionnel responsable

  • Obligation de signalement et secret professionnel ou discrétion professionnelle.
  • Le rôle de l’équipe et de l’encadrement.
  • Les procédures en vigueur et les personnes référentes.
  • Les écrits : rapport et contenu.
  • Les suites judiciaires.

Méthodes pédagogiques

Nos méthodes pédagogiques s’articulent selon deux axes :

  • Une activité cognitive pour l’acquisition des connaissances théoriques et pratiques : associée à une démarche interactive et participative, elle engage les participant.e.s à co-construire avec l’intervenant.e la dynamique du processus pédagogique
  • Une analyse des pratiques professionnelles : basée sur l'étude de cas et situations cliniques, elle favorise l’intégration des contenus à travers le partage des expériences. Nos supports pédagogiques reposent sur des références actualisées (scientifiques, réglementaires, organisationnelles, etc).

Dispositifs d'évaluation

Un dispositif adaptable d’évaluation est mis en place en fonction des besoins et demandes spécifiques du client :

  • Questionnaire en amont pour cerner les attentes et besoins du/de la stagiaire
  • Evaluation des connaissances au début de la formation
  • Evaluation des acquis en continu : quiz, questionnaires, étude de cas, mises en situation.
  • Evaluation des acquis en fin de formation donnant lieu à la délivrance d’un certificat de réalisation
  • Questionnaire individuel de satisfaction
  • Questionnaire « à froid » 3 mois après la formation

Pré-requis pour le participant

Aucun